Réclamer notre place: La relation des femmes avec les rivières



Women's hands join together in a circle. In the middle of the circle Muskrat Falls is depicted.Happy Valley-Goose Bay fait face aujourd’hui aux impacts socio-économiques de la construction d’un nouveau barrage hydroélectrique à Muskrat Falls (Projet hydroélectrique du Bas-Churchill). C’est le deuxième barrage sur la Churchill, une rivière importante pour toutes les populations de la région.

Les activités industrielles n’ont jamais rapporté aux femmes et aux peuples autochtones les avantages qu’on leur avait promis. Au contraire, ce sont souvent ces groupes qu’on déplace directement et indirectement de leurs terres à cause du développement des ressources et ils constatent que leurs voix ne sont pas entendues dans la conversation définissant le développement économique.

Pourtant, les femmes d’ici entretiennent un lien très fort avec leur environnement naturel. Elles veulent avoir un rôle à jouer dans la prise de décisions et la planification du développement économique des ressources naturelles de la région. Le bien-être des femmes doit être pris en compte lors de l’élaboration de décisions et de plans qui ont des répercussions sur elles et sur toute la collectivité. 

À Happy Valley-Goose Bay, nous avons intitulé notre projet Claiming Our Place: Women’s Relationship with Rivers (Réclamer notre place: La relation des femmes avec les rivières). Il s’agissait de sensibiliser les femmes aux grands projets de développement économique, de leur transmettre des compétences et de créer des outils pour leur permettre de participer aux discussions communautaires et de planifier des rencontres et des événements.

Nos deux questions de recherche étaient: 

  • Quel est le lien entre les femmes et l’environnement naturel de la région, et quelles sont les éventuelles répercussions sur leur bien-être des projets actuels de développement économique des ressources naturelles? 
  • Que peuvent faire les femmes pour influencer ces projets afin que leurs intérêts soient pris en compte?

Ressources

« La face cachée de l’énergie propre » [vidéo] - En 2012, le Canada et la province de Terre-Neuve-et-Labrador ont approuvé un projet hydroélectrique sur le cours inférieur du fleuve Churchill. Et cela, malgré de graves préoccupations concernant d’éventuelles répercussions négatives sur l’environnement, la société et la santé dans la région d’accueil de Happy Valley - Goose Bay au Labrador. Le projet de recherche FemNorthNet a donné une voix aux femmes locales. Leur message: L’énergie propre devrait être de l’énergie équitable.